Instructions for Protection from and Response to Pandemic

Instructions en matière de protection contre la pandémie et mesures à prendre

  1. OBJECTIF :

         L'objectif du présent document est de ralentir/prévenir la propagation et d'anticiper les effets d'une épidémie que l'Organisation mondiale de la Santé qualifie de PANDÉMIE. Ce document vaut également pour d'autres maladies épidémiques pouvant survenir dans le monde entier, sachant que chaque mesure que nous prenons sur nos lieux de travail – c'est-à-dire les endroits où les gens se rassemblent en grands groupes et sont en contact avec un nombre important de personnes – a un impact significatif sur la protection de nos collaborateurs, de leurs familles et de la société dans son ensemble.

Les instructions du présent document ont pour but de spécifier les points suivants :
-   précautions contre la transmission de maladies sur le lieu de travail

  • symptômes de la maladie sur le lieu de travail
  • diagnostiquer une épidémie sur le lieu de travail
  • mesures à prendre en cas d'épidémie diagnostiquée sur le lieu de travail ; une épidémie peut être déclenchée dans le cadre des activités ayant lieu dans le Fine Hotel Turizm İşletmecilik A.Ş Rixos Premium Belek Hotel.

 

Autres objectifs visés par les présentes instructions :

  • analyser les situations d'urgence susceptibles de survenir et évaluer les risques encourus,
  • définir des équipes capables de mettre en œuvre des mesures efficaces en cas d’urgence,
  • pour la gestion efficace de situations d'urgence, il convient de déterminer les tâches, les autorisations et les responsabilités ayant cours pendant les trois stades suivants : avant la mise en place des mesures, pendant la mise en place des mesures et après l’incident,
  • planifier les lignes directrices de ces équipes,
  • sensibilisation et formation approfondies du personnel qui interviendra en situation d'urgence et sensibilisation et formation générales des autres collaborateurs en cas d'urgence,
  • préparer à l'avance le matériel et l'équipement nécessaires en cas d'urgence et les maintenir en état opérationnel en effectuant les contrôles nécessaires,
  • être prêt en veillant à ce que tous les éléments soient opérationnels en effectuant des entraînements efficaces en matière d'urgence,
  • savoir s'organiser rapidement en cas d'urgence, analyser la situation d'urgence et la maîtriser le plus rapidement possible,
  • protéger la santé et la vie humaines,
  • empêcher la propagation de l'épidémie à l'entourage,
  • se conformer aux lois et règlements,
  • en cas d'urgence : communiquer avec les agences gouvernementales et les organismes privés compétents,
  • éliminer l'urgence le plus rapidement possible, revenir à des conditions de travail normales et poursuivre un fonctionnement normal,
  • réduire au minimum les préjudices moraux et matériels de l'entreprise en respectant les          points énoncés ci-dessus.
  1. CONTENU :

         Ce plan comprend l'annonce d'une épidémie affectant le lieu de travail du Fine Hotel Turizm İşletmecilik A.Ş Rixos Premium Belek Hotel et de toute autre maladie épidémique pouvant survenir dans le monde entier, ou de travaux en cas d'urgence pandémique qui peuvent s’avérer nécessaires dans un autre lieu et qui sont susceptibles d’affecter le site de l'établissement.

En cas de changements sur le lieu de travail susceptibles d'affecter les situations d'urgence définies ou de provoquer de nouvelles urgences, le plan d'action d'urgence sera mis à jour dans sa totalité ou en partie, en fonction de l'ampleur de l'impact. En outre, les plans d'action d'urgence sont mis à jour tous les deux, quatre ou six ans, en fonction de la dangerosité du lieu de travail (lieux de travail très dangereux, dangereux et moins dangereux selon la classification des risques). Le Plan d'Action d'Urgence de cette entreprise doit être mis à jour au plus tard d’ici AVRIL 2026.

Raison sociale de l’entreprise : Fine Hotel Turizm İşletmecilik A.Ş Rixos Premium Belek Hotel

Adresse du lieu de travail : Belek Mah. Kongre Cad. No 18/A Belek/Serik/Antalya

Numéro d’identification de l'entreprise : 255100101109863800712-63/000

Classe de risques du lieu de travail : PEU DANGEREUX

Secteur d’activité : 551002 – activités d’hébergement (hôtels, etc.)

Processus de préparation et de publication du Plan d'Action d'Urgence

Établi par : Fatma KURÇ

Titre : Classe C spécialiste SST

Document n° : 19041

Date d’élaboration : 8 avril 2020

Valable jusqu’au : 8 avril 2026

  1. DÉFINITIONS :

3.1. Pandémie : Terme générique désignant des maladies épidémiques se propageant et ayant un impact dans un espace géographique très important tel qu’un continent, voire dans le monde entier.

    1. La sécurité est assurée par : le personnel (consultants permanents et personnel administratif désignés par l'établissement).
    2. Communication pendant l’état d’urgence : Les états d’urgence survenant au sein de l'entreprise sont annoncés par téléphone (téléphone de l'entreprise et téléphones portables).
    3. Contrôles effectués régulièrement : Le personnel passe régulièrement un examen médical, et l’ensemble des machines, des équipements, des prises de terre et des  installations électriques utilisés dans l'établissement sont régulièrement entretenus, testés et contrôlés conformément aux dispositions légales.
       
  1. PERSONNES RESPONSABLES :

Le représentant de l'employeur est responsable de diffuser les instructions, et les membres de la commission SST sont responsables de la mise en œuvre de ces dernières. Des responsabilités supplémentaires sont définies dans les instructions. Tous les collaborateurs sont tenus de respecter les instructions du représentant de l’employeur et de la commission SST, ainsi que les présentes instructions.

  1. MESURES À PRENDRE EN CAS DE PANDÉMIE
    1. TOUS LES CHEFS DE SERVICE :
  • En fonction de l'évolution de l'épidémie, les collaborateurs peuvent être amenés à assumer plusieurs rôles et/ou être affectés à différents endroits selon les besoins. Des scénarios sont élaborés par les chefs de service pour parer à tout problème pouvant affecter la poursuite des activités et pour assurer la gestion correcte de tels changements ; la planification des activités et du personnel est garantie. Le chef de service fournit au personnel concerné la formation nécessaire afin d’assurer la poursuite des activités.
  • Les collaborateurs souffrant de maladies chroniques et présentant un risque élevé de tomber malade sont autorisés à travailler à domicile, conformément aux recommandations du médecin de l’établissement.
  • Le télétravail ou le télétravail partiel n'est pas considéré comme un congé ou des vacances ; cette mesure est mise en place dans le but de garantir que nos collaborateurs ne soient pas touchés par un cas d'urgence. Par conséquent, les collaborateurs travaillant à domicile sont tenus d’éviter les lieux très fréquentés (centres commerciaux, transports publics, etc.) qui présentent un risque pendant la période de télétravail. L'ordinateur portable et le téléphone fournis par l'entreprise doivent être allumés et toujours être à portée de main, la connexion Internet doit être disponible en permanence, et les collaborateurs sont tenus d’être disponibles pendant les heures de travail lorsqu’ils travaillent à domicile (télétravail à plein temps ou à temps partiel).
  • Les collaborateurs bénéficiant du télétravail à plein temps ou à temps partiel  continuent à travailler en respectant le « protocole de télétravail »  qu'ils ont signé.
  • Les collaborateurs affectés à des tâches externes ou des tâches nécessitant un contact avec un grand nombre de personnes sont sélectionnés en fonction de leur état de santé et de leur âge : ils ne doivent pas souffrir de maladies chroniques et avoir entre 18 et 40 ans.
  • Le processus d'arrêt des services est déclenché en fonction des décisions en matière de quarantaine prises par les autorités gouvernementales au niveau régional ou national. Le travail/les services sont interrompus suite aux notifications officielles, la sécurité du site sera assurée conformément à la décision des autorités locales.
  •  La décision de lever la quarantaine est prise suite à la notification des autorités locales adressée à la direction générale de l'établissement. La direction de l'établissement tient tous les chefs de service informés par téléphone/e-mail afin que leurs équipes soient disponibles et prêtes à reprendre le travail.
  1. COMITÉ D’URGENCE (COMMISSION SST) :
  • Le comité d'urgence en cas de pandémie est composé de membres de la commission SST définie sur le lieu de travail. Les membres ont été sélectionnés dans la liste des membres de la commission SST.
  • Toutes les actions liées au cas d'urgence sont discutées au sein de cette commission, et les décisions sont prises en conséquence.
  • La mise en œuvre et la continuité de toutes les actions faisant suite aux décisions pertinentes sont contrôlées et inspectées par les membres de la commission SST (comité d'urgence).
  • En cas d'urgence, le médecin de l’établissement contacte le ministère de la santé, le service des ressources humaines contacte le ministère de la famille et du travail, et le service de la sécurité contacte les forces de sécurité.
  • Les décisions de la commission sont publiées et communiquées par courrier électronique aux parties concernées.
  1. SERVICE COMPÉTENT EN MATIÈRE DE QUALITÉ ET DE PROTECTION :
  • Mise en place d’affiches informant sur les symptômes de la maladie pandémique et les mesures de protection à adopter, partage de documents (brochures, dépliants, etc.) et formation de l’ensemble du personnel.
  • Les espaces publics (toilettes, zones de repos, etc.) font l’objet d’un contrôle quotidien par le personnel sanitaire de l'établissement pour garantir que toute non-conformité soit immédiatement corrigée.
  • Les désinfectants pour les mains (gel hydroalcoolique) de l'établissement sont contrôlés quotidiennement par le personnel sanitaire de l'établissement afin garantir que toute non-conformité soit immédiatement corrigée.
  • Lorsqu’un membre du personnel tousse, a de la fièvre (38° degrés et plus) et des difficultés d’ordre respiratoire, il est transféré à l’infirmerie de l'établissement pour se faire ausculter par le médecin de l’établissement, et si nécessaire, être transféré dans un établissement de santé.

8.16 RÈGLES À RESPECTER SUR LE LIEU DE TRAVAIL POUR SE PROTÉGER DU CORONAVIRUS :

Il convient de mettre en œuvre les 16 règles définies ci-après, d’afficher les supports visuels nécessaires et d’organiser des réunions d'information.

go to active tab

8.16 RÈGLES À RESPECTER SUR LE LIEU DE TRAVAIL POUR SE PROTÉGER DU CORONAVIRUS :

Il convient de mettre en œuvre les 16 règles définies ci-après, d’afficher les supports visuels nécessaires et d’organiser des réunions d'information.

go to active tab

9.PYRAMIDE D’IDENTIFICATION DES GROUPES À RISQUE EN CAS DE PANDÉMIE :

ROUGE : Cas suspect
ORANGE: Collaborateurs faisant les trois-huit
Collaborateurs assurant les tâches sur place
Collaborateurs assurant l’exploitation de l’établissement
Collaborateurs affectés à la sécurité
JAUNE. Collaborateurs affectés à l’extérieur de la ville/à l’étranger
Gardien assurant l’entretien du site
Visiteurs
Collaborateurs affectés à l’extérieur du site (achats, etc.)
BLEU: Personnel administratif et autre

go to active tab

10. ORDRE D’IDENTIFICATION DES GROUPES À RISQUE EN CAS DE PANDÉMIE – PRÉCAUTIONS À PRENDRE EN CAS D'URGENCE :

10.1. GROUPE À FAIBLE RISQUE

10.1.1.   PRÉCAUTIONS GÉNÉRALES DEVANT ÊTRE RESPECTÉES PAR TOUS LES COLLABORATEURS, Y COMPRIS LES SOUS-TRAITANTS :

  • Après avoir emprunté la navette du personnel ou un autre transport public et après être arrivé sur le lieu de travail, après avoir été en contact avec un objet étranger amené sur le lieu de travail depuis l'extérieur ou un objet qui a été touché par d'autres personnes (comptoir, table de café, poignées de porte, etc.), après avoir été à proximité (2 mètres) d'une personne étrangère ou d'une personne présentant des symptômes d'infection respiratoire (toux, éternuements, écoulement nasal, fièvre, malaise, difficulté à respirer), il convient de se laver les mains à l'eau et au savon pendant au moins 20 secondes ou de désinfecter les mains avec un gel hydroalcoolique lorsqu'il est impossible de laver les mains à l'eau et au savon. Il est important de ne jamais toucher la bouche, le nez et les yeux avant de se laver les mains.
  • Tous les espaces publics (toilettes, cafétéria, vestiaires, zones de repos, etc.) sont désinfectés quotidiennement avec un détergent approprié.
  • Le détergent utilisé est composé de 5 litres d'eau et de 10 millilitres d'eau de Javel.
  • Les poignées de main, les embrassades et tout autre type de salutation impliquant un contact physique sont interdits.
  • En cas de toux ou d'éternuement, il convient de recouvrir la bouche et le nez d’un mouchoir à usage unique ou de tousser ou éternuer dans le pli du coude.
  • Pendant le travail, les collaborateurs sont tenus de respecter une distance d’au moins un mètre dans la mesure du possible.
  • La distanciation physique doit également être respectée pendant les repas et les pauses.
  • Il convient d'aérer fréquemment tous les espaces intérieurs.
  • Il est fortement recommandé d’adopter une alimentation équilibrée et saine pour renforcer le système immunitaire et de dormir suffisamment. Il est important de laver soigneusement les aliments avant de les consommer.
  • Tout collaborateur malade est tenu de travailler à domicile ou de s'isoler chez lui jusqu'à ce qu'il soit rétabli ; cette règle s’applique également aux personnes présentant couramment une infection des voies respiratoires supérieures.
  • Toute formation interne et externe préprogrammée au sein de l'établissement est annulée jusqu'à nouvel ordre. Les réunions d’information relatives à la pandémie ne sont pas concernées par cette mesure. La méthode et le lieu des réunions d’information (si possible à l'extérieur) sont définis par le médecin de l’établissement.
  • Toutes les réunions accueillant des participants externes (fournisseurs, clients, etc.) sont,  dans la mesure du possible, reportées à une date ultérieure.
  • Les réunions prévues au sein de l'établissement sont annulées. Si la tenue d’une réunion est considérée comme absolument nécessaire, le nombre de participants doit être réduit et la durée de la réunion raccourcie.
  • Lorsque l'infrastructure et les installations le permettent, les médias numériques doivent être privilégiés pour toutes les réunions.
  • Comme la cafétéria du personnel est un espace partagé, il a été décidé de la déplacer vers le restaurant Turkuaz ; les personnes fréquentant les lieux sont tenues de faire la queue en respectant un mètre de distance et de manger individuellement. Le restaurant sera utilisé conformément aux créneaux horaires définis ci-dessous par l'hôtel et le personnel du prestataire.

 -11:30-13:00 personnel assurant l’exploitation de l’hôtel

-13:00-13:30 personnel administratif de l’hôtel

-13:30-14:00 personnel du prestataire

Il a été décidé d'apposer des marques sur le sol pour garantir que les personnes faisant la queue respectent la distance de sécurité d'un mètre. Tous les collaborateurs sont tenus de se conformer à cette règle.

  • Il a été décidé de déplacer la cafétéria du personnel au restaurant Turkuaz pour que chacun puisse manger individuellement et pour que tous les collaborateurs (ainsi que les clients) puissent aller chercher leur thé/café eux-mêmes jusqu'à nouvel ordre.
  • L’utilisation d’assiettes, de couverts, de sel et de poivre, etc. à usage unique est obligatoire. Le pain doit être servi dans son emballage.
  • Le complexe de loisirs est fermé. Les équipements de jeu susceptibles d’être partagés et de provoquer une contamination croisée (billard, baby-foot, etc.) ne sont pas utilisés.
  • La navette du personnel, les logements et la cafétéria du personnel sont désinfectés quotidiennement avec le système de désinfection ULV, les bureaux sont désinfectés avec le même système une fois par semaine.
  • Le personnel est tenu de changer d’uniforme et de vêtements tous les jours. Les uniformes et vêtements usagés doivent être lavés à une température de 60 à 90° C.
  • Les entrées et sorties des logements du personnel peuvent faire l’objet de contrôles. Les entrées et sorties peuvent être bloquées, toutefois les blocages peuvent être levés pour des raisons importantes.
  • Le port du masque est obligatoire à tout moment pour l’ensemble du personnel. Les collaborateurs sont tenus de porter un masque et une visière lorsqu’ils effectuent des tâches rendant impossible le respect de la distance physique nécessaire. Les masques doivent être remplacés plusieurs fois par jour.

10.1.2. PERSONNEL ADMINISTRATIF :

  • Lorsque le mobilier/l’équipement de bureau est partagé par plusieurs personnes, les utilisateurs doivent se laver et désinfecter les mains toutes les heures.
  • Il convient d'aérer les bureaux toutes les heures pour faire circuler de l'air frais.
     
      1. UTILISATION DE VÉHICULES ET DE CHARIOTS :
  • Avant d'utiliser un véhicule, les éléments tels que le volant, les boutons de commande, etc. doivent être nettoyés avec un liquide désinfectant.
  • Pour ce faire, il convient d’utiliser un produit à base de chlore.
  • Il est important de se laver les mains avant et après le nettoyage.
  • Pendant le nettoyage, il convient de porter des gants.
     
    1. GROUPE À RISQUE MODÉRÉ :
      1. GARDIEN DU SITE DE L’ÉTABLISSEMENT :
  • Le gardien est tenu de se laver les mains avant et après avoir effectué des tâches de nettoyage.
  • Port de gants obligatoire pendant le nettoyage.
  • Pour le nettoyage, il convient d’utiliser un produit à base de chlore.
  • Les éléments tels que les poignées de porte, les mains courantes, les interrupteurs électriques, les téléphones de bureau, les claviers d'ordinateur, les panneaux de commande des imprimantes, etc. fréquemment touchés doivent être nettoyés quotidiennement avec un désinfectant.
     
      1. VISITEURS :
  • L'accès aux locaux est limité au personnel dont la présence est obligatoire, et aux visiteurs d'affaires.
  • L'accès aux locaux doit être contrôlé. Il convient de prendre la température de chaque personne qui entre. Le service de santé sera informé de toute personne présentant des signes de maladie.
     
      1. PERSONNEL AFFECTÉ A L’EXTÉRIEUR DU SITE :
  • Tous les projets de se rendre en ville ainsi que toutes les réunions devant se tenir en dehors de l'hôtel nécessitent l’approbation du directeur général.
  • Les collaborateurs qui sortent de l'hôtel à des fins professionnelles sont tenus d’éviter les endroits fortement fréquentés.
  • Les projets de se rendre en ville nécessitent une autorisation, le personnel n’a pas le droit de se déplacer sauf si le déplacement s’avère indispensable.
  • Il est interdit d’emprunter les transports publics ; il convient d’utiliser les voitures de société disponibles.
     
    1. GROUPE À HAUT RISQUE :
      1.  PERSONNEL AFFECTÉ A LA SÉCURITÉ :
  • Lorsque des personnes présentant des symptômes de maladie tels qu'une forte fièvre, une toux sèche, etc. sont détectées, il convient de ne pas les transférer dans la zone portuaire et d’avertir les autorités.
  • Les collaborateurs réceptionnant des documents de conducteurs de véhicules sont tenus de se laver ou de désinfecter fréquemment les mains.
  • Le personnel de sécurité chargé de surveiller les opérations à l'entrée est tenu de se laver fréquemment ou de désinfecter les mains.
  • Les collaborateurs chargés de mesurer la température corporelle à l’entrée et à la sortie et de procéder aux fouilles corporelles sont tenus de porter des masques et des gants.
  • Les équipements partagés tels que l'ordinateur public, la radio, le contrôleur, etc. doivent être nettoyés fréquemment, et les utilisateurs sont tenus de se laver et désinfecter les mains après chaque utilisation.
     
      1.  COLLABORATEURS FAISANT LES TROIS-HUIT :
  • Le port du masque est obligatoire pour tout le personnel en service.
  • Il convient d’éviter tout contact manuel avec les collaborateurs de l'équipe en service.
  • Il convient de désinfecter les mains à chaque changement de zone de travail.
  • Les aliments et les boissons proposés ne doivent pas être consommés pendant le travail.
  • Le travail doit être effectué par un minimum de personnel et en un minimum de temps pendant les services.
  • Il convient d'éviter tout contact avec les clients et les collaborateurs de zones potentiellement infectées.
     
      1.  PERSONNEL ASSURANT L’EXPLOITATION DE L’ÉTABLISSEMENT :
  • Le port du masque est obligatoire pour tout le personnel chargé de l’exploitation de l’établissement.
  • Il convient d’éviter tout contact manuel avec les collaborateurs chargés de l'exploitation de l’établissement.
  • Il convient de désinfecter les mains à chaque changement de zone de travail.
  • Les aliments et les boissons proposés ne doivent pas être consommés pendant le travail.
  • Le travail doit être effectué par un minimum de personnel et en un minimum de temps pendant les services.
  • Il convient d'éviter tout contact avec les clients et les collaborateurs de zones potentiellement infectées.
     
      1. PERSONNEL AFFECTÉ A L’EXTÉRIEUR DU SITE / À L’ÉTRANGER :
  • Tous les voyages d'affaires à l'étranger et à l’intérieur du pays sont annulés jusqu'à nouvel ordre.
  • Les collaborateurs qui sont obligés d’entreprendre des voyages, par exemple pour rentrer de l'étranger, sont tenus de travailler à domicile pendant 14 jours.
  • Si nécessaire, le collaborateur est mis en quarantaine à son domicile sous la supervision d'un médecin de l’établissement et avec l'approbation de la direction.
  • Il convient d’éviter les vols de transit afin de minimiser le risque d'infection lors des vols de retour.
  • Il convient d'éviter les lounges bondés dans les aéroports.
  • Il convient d’éviter l'utilisation de produits susceptibles d’être contaminés dans des lieux tels que les hôtels, les avions, les bus, etc.
  • Il est interdit de fréquenter les lieux bondés pendant les pauses ; il convient de consommer des aliments préemballés ; pendant les pauses, il est important de respecter une distance de 2 mètres avec les autres personnes.
    1. Cas suspects et mesures à appliquer en présence de cas suspects

10.4.1  Chambres d'isolement et personnel

Le nombre de chambres d'isolement est conforme aux règlements en matière de procédures d'isolement. En outre, le vestiaire est réservé au personnel en service. Il s’agit des chambres 2155, 2159, 2161, 2163, 2165, 2167, 2169, 2171, 2173 et 2175 pour les clients et de la chambre 2155 pour le personnel. Les chambres 2153 et 2151 sont maintenues libres. Les noms des collaborateurs en charge de ces chambres sont identifiés conformément au règlement du ministère du tourisme n° 2020/6 du 1er juillet 2020 ; les collaborateurs doivent signer des protocoles supplémentaires et reçoivent une formation supplémentaire en matière de protection contre la Covid-19. Au début du service, il convient d’enregistrer un formulaire de contrôle du personnel affecté aux chambres de quarantaine par chambre. Lorsqu’un collaborateur est affecté au service en chambre d'isolement, il est soumis à un contrôle quotidien par le médecin de l’établissement.

Ces chambres doivent être équipées d'au moins 20 masques faciaux FFP2/3 ou équivalents, 3 paires de lunettes médicales ou 3 visières intégrales, 15 combinaisons médicales (avec capuche), 1 paquet de gants pour chaque membre du personnel et 1 thermomètre par chambre d'isolement. Les masques, les combinaisons et les lunettes/visières à utiliser pour les procédures d'isolement doivent être déposés dans le vestiaire du personnel pour être disponibles de suite en cas de besoin. Avant et après le service, les collaborateurs sont tenus de se changer dans le vestiaire d'isolement. Les vêtements/équipements de protection individuelle doivent être jetés à chaque sortie de la chambre d'isolement.

      1. Cas potentiel / cas avéré :

Collaborateur potentiellement malade

Un collaborateur présentant une forte fièvre mesurée à l'aide d'une caméra thermique et/ou d’un thermomètre ou d'autres symptômes de la Covid-19 (éruption cutanée, rougeur de la peau, toux, perte du goût/de l'odorat) doit immédiatement être équipé d’un masque et de gants. Ensuite, il convient d’informer les autorités sanitaires et de prendre les mesures de précaution nécessaires. Il faut appeler le médecin de l’établissement et faire accompagner le collaborateur malade à l’infirmerie de l'établissement par le chef de service ou le superviseur. L’accompagnateur doit porter un masque, une visière et des gants.

S’il s’avère que le collaborateur souffre potentiellement de la Covid-19, le médecin de l’établissement doit l’accompagner à l'hôpital en ambulance. Le chef de service doit signaler le cas au chef d'équipe chargé de la sécurité en cas de pandémie, au responsable des ressources humaines et au spécialiste SST. Il convient d’appeler la hotline (184) du ministère de la santé et de suivre les instructions du fonctionnaire. Les mesures spécifiées par l’organisme/les organismes compétent(s) doivent être mises en œuvre.

Si les examens hospitaliers révèlent que le collaborateur est atteint d'une autre maladie, le collaborateur doit être mis en arrêt-maladie et reprendre le travail une fois qu’il est rétabli. Le chef de service doit signaler le résultat du test au chef d'équipe chargé de la sécurité en cas de pandémie, au responsable des ressources humaines et au spécialiste SST.  

Cas confirmé

Une fois qu'il est établi que le collaborateur souffre de la Covid-19, il convient d’établir une liste de tous les collaborateurs et clients susceptibles d’avoir été en contact avec le collaborateur malade. Ces personnes sont placées en chambres d'isolement et munies de masques et de gants jusqu'à l’arrivée de l'équipe dépêchée par le ministère de la santé. Il convient d’appeler la hotline (184) du ministère de la santé et de se conformer aux instructions du fonctionnaire concernant les collaborateurs et clients avec lesquels le collaborateur infecté a été en contact. Il est important de mettre à la disposition de l’équipe du ministère de la santé un espace bien aéré et suffisamment grand pour accueillir au moins 6 personnes pour que la distanciation physique puisse être respectée. En l’occurrence, il est recommandé d’utiliser la salle de réunion verte du Rixos Hotel Premium Belek.

Les collaborateurs appartenant au groupe à faible risque selon l'équipe du ministère de la santé reprennent le travail avec l’accord de la direction de l'hôtel. Les collaborateurs faisant partie du groupe à haut risque sont placés en isolation à l’extérieur du lieu de travail. Le responsable des ressources humaines revoit les congés annuels du/des collaborateur/s concerné/s (concernant les clients, voir la section « Clients »).

Les zones du lieu de travail et la chambre d'isolement fréquentés par le travailleur infecté sont maintenues fermées pendant 24 heures après son départ, puis désinfectées au peroxyde d'hydrogène.

Si le collaborateur reste dans son logement de service, la pièce doit être maintenue fermée et le collaborateur mis en quarantaine pendant 14 jours. Au bout de 14 jours, le linge (draps de lit, serviettes) doit être placé dans des sacs séparés et lavé séparément, c'est-à-dire qu’il ne faut pas le laver avec le linge des autres membres du personnel ; au bout de 14 jours, il convient de le désinfecter au peroxyde d'hydrogène.  

Après le traitement médical, le collaborateur est autorisé à passer la période de quarantaine à son domicile. Les collaborateurs étrangers et les collaborateurs qui ne peuvent pas rentrer chez eux peuvent être hébergés dans des chambres d'isolement avec l'accord de la direction de l'hôtel. Pendant cette période, le responsable des ressources humaines est tenu de demander au collaborateur de lui faire parvenir les bilans médicaux du médecin traitant.

Une fois que le traitement est terminé, le collaborateur reprend le travail après avoir remis à l'employeur le bilan délivré par l'institution de santé confirmant que le retour au travail ne présente aucun risque. Le collaborateur peut également se faire ausculter par le médecin de l’établissement si une telle mesure est souhaitée.

Client potentiellement malade

Un client présentant une forte fièvre mesurée à l’aide d’une caméra thermique et/ou d’un thermomètre ou d’autres symptômes de la Covid-19 (éruption cutanée, rougeur de la peau, toux, perte du goût/de l’odorat) doit immédiatement être équipé d’un masque et de gants après avoir obtenu son accord. Il convient de s’adresser au client conformément aux Instructions de communication en matière de Covid-19. Ensuite, il faut impérativement informer les autorités sanitaires et prendre les mesures de précaution nécessaires. Il convient d’appeler le médecin de l’établissement et de faire accompagner le client à l’infirmerie de l'établissement par le chef de service ou le superviseur. L’accompagnateur doit porter un masque, une visière et des gants.

S'il s'avère que le client souffre potentiellement de la Covid-19, le médecin de l’établissement doit l'accompagner à l'hôpital en ambulance. Le chef de service responsable des clients doit signaler le cas au chef d'équipe chargé de la sécurité en cas de pandémie. Il convient d’appeler la hotline (184) du ministère de la santé et de suivre les instructions du fonctionnaire. Les mesures spécifiées par l’organisme/les organismes compétent(s) doivent être mises en œuvre.

Si les examens hospitaliers révèlent que le collaborateur est atteint d’une autre maladie, il convient d’appliquer les procédures Rixos appropriées conformément au bilan médical du client jusqu’à ce que ce dernier soit rétabli. Le chef de service responsable des clients doit communiquer le bilan au chef d'équipe chargé de la sécurité en cas de pandémie.  

Client malade

Une fois qu'il est établi que le client souffre de la Covid-19, il convient d’établir une liste de tous les collaborateurs et clients susceptibles d’avoir été en contact avec le client infecté. Ces personnes sont placées en chambres d'isolement et munies de masques et de gants jusqu'à l’arrivée de l'équipe dépêchée par le ministère de la santé. Il convient d’appeler la hotline (184) du ministère de la santé et de se conformer aux instructions du fonctionnaire concernant les collaborateurs et clients avec lesquels le collaborateur infecté a été en contact. Il est important de mettre à la disposition de l’équipe du ministère de la santé un espace bien aéré et suffisamment grand pour accueillir au moins 6 personnes pour que la distanciation physique puisse être respectée.  

Le responsable des clients est tenu de signaler le cas à l’agence du client.

Il appartient à l'équipe du ministère de la santé de déterminer au cas par cas la façon dont les clients poursuivront leurs vacances (voir ci-dessus la section concernant le personnel). Le client qui partage la chambre du client testé positif au Covid-19 doit se faire tester également ; même si le test est négatif, il est enfermé dans la chambre d'isolement jusqu'à son départ de l'hôtel. Les zones du lieu de travail et la chambre d’isolement fréquentés par le client infecté sont maintenues fermées pendant 14 jours après son départ, puis désinfectées au peroxyde d’hydrogène. Au bout de 14 jours, le linge (draps de lit, serviettes) doit être placé dans des sacs séparés, transporté et lavé séparément, c'est-à-dire qu’il ne faut pas le laver avec le linge des autres clients. Au bout de 14 jours, il convient de le désinfecter au peroxyde d'hydrogène  

Retour à l’hôtel des clients traités

Les clients vivant en Turquie ne sont pas autorisés à retourner à l'hôtel après leur traitement. Après le traitement, les effets personnels de ces clients doivent de préférence être récupérés par eux-mêmes ou des membres de leurs familles. Lorsqu'un client dont la résidence n'est pas en Turquie et dont le traitement est terminé se présente à l'hôtel avec le bilan de l'établissement de santé confirmant qu'il n'y a aucun risque pour lui de retourner à l'hôtel, il est tenu de signer le formulaire chambre d'isolementpost-Covid-19 avant de se faire conduire à la chambre d'isolement (le formulaire est une exigence légale, si le client ne signe pas le formulaire, les procédures d'enregistrement ne sont pas complétées et l'agence du client est informée). Le chef de l'équipe chargée de la sécurité en cas de pandémie sera informé avant l’arrivée du client à l'hôtel. L’agent de sécurité accompagne le client jusqu'à sa voiture (ou l’ambulance) ou sa chambre et ne monte pas dans la voiture/ambulance. Les services compétents accompagneront le client jusqu'à l'entrée de l'hôtel (le client n'est pas conduit à la réception). Le responsable de la sécurité veille à ce que la zone concernée soit constamment sous surveillance du personnel pour garantir que le client reste dans sa chambre. Au cas où la date de départ du client est antérieure à la réception d'un bilan médical indiquant que le client est apte à prendre l'avion, il convient d’adresser une demande de chambre gratuite au siège social conformément à la procédure de chambre gratuite et d’y joindre les documents utiles.

Le service dans les chambres d’isolation

      Le personnel chargé du service dans les chambres d'isolement est tenu de mettre et d’enlever les EPI dans le vestiaire séparé à côté des chambres d'isolement. Les EPI appropriés sont mis à disposition dans la chambre séparée servant de vestiaire au personnel.

            L’ensemble des repas et des boissons sont servis avec de la vaisselle et des couverts jetables ; le chariot de service ne doit pas franchir l'entrée de la chambre ; les clients sont priés de jeter leurs déchets dans le sac poubelle mis à disposition qui sera récupéré par le personnel.

            Avant l’arrivée de la femme de chambre, la personne chargée des relations avec les clients appelle le client pour lui demander d'ouvrir la porte du balcon et les fenêtres afin d’aérer la chambre. Les clients sont priés de sortir sur le balcon. La femme de chambre éteint la climatisation dès son arrivée dans la chambre et ne la rallume pas avant de partir. Avant le service de la femme de chambre, les clients sont priés de mettre les draps et les serviettes dans les sacs poubelles préalablement fournis par la femme de chambre. La femme de chambre dépose des serviettes et des draps propres dans la chambre et nettoie la chambre et la salle de bains.

         Avant l’arrivée du personnel technique, la personne chargée des relations avec les clients appelle le client pour lui demander d'ouvrir la porte du balcon et les fenêtres afin d’aérer la chambre. Les clients sont priés de sortir sur le balcon. Le personnel technique éteint la climatisation dès son arrivée dans la chambre et ne la rallume pas avant de partir.

  1. COMMUNICATION INTERNE ET COMMUNICATION AVEC LES AUTORITÉS EXTÉRIEURES EN CAS D'URGENCE :

La liste des numéros d'urgence pouvant être requis en cas d'urgence doit être à la portée de tout le monde et constamment mise à jour.

Outre les contacts téléphoniques, les équipes d'urgence communiquent également par radio dont disposent les responsables des équipes.

COMMUNICATION INTERNE

INTERLOCUTEUR

Médecin

Directeur général

Responsable des ressources humaines

NUMÉRO DE POSTE

4650 / 05076340650

6804 / 05306448004

7878 / 05306447878

Important : Les appels sont effectués sur instruction du représentant de l'employeur.

COMMUNICATION EXTERNE

INSTITUTIONS À CONTACTER

HOTLINE DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ

SERVICE D'URGENCE

N° DE TÉLÉPHONE

184

112

  1. VÉHICULES ET HÔPITAUX VERS LESQUELS LES PERSONNES MALADES ET BLESSÉES SONT TRANSFÉRÉES :
  • Les personnes malades et blessées sont transférées vers les établissements de soins de      santé en voiture de société disponible sur place ou par ambulance.
  • L'employeur/le représentant de l'employeur veille à ce que des véhicules soient          disponibles à tout moment pendant les heures de travail.
  1. NUMÉROS D’URGENCE :
  • 184 (hotline du ministère de la santé)
  • Pour tous les appels d'urgence il convient de composer le 112 (AMBULANCE,        POMPIERS, POLICE, GENDARMERIE)
  1. FORMATION ET ENTRAÎNEMENT :

Formation :

  • Une formation sera dispensée au personnel susceptible d’être impliqué dans des situations d'urgence pouvant survenir et décrites dans ce plan.
  • Le responsable de l'établissement est chargé de la préparation, de la planification et de la conduite de la formation du personnel.
  • Les équipes préparées aux situations d'urgence sont formées en fonction de leurs tâches et sont informées en interne.
  • La « formation relative aux interventions d'urgence » est fournie et enregistrée par l'organisme habilité ; elle traite toutes les urgences susceptibles de survenir dans notre établissement.
  • La « FORMATION AUX PREMIERS SECOURS » dispensée et enregistrée pour garantir que les collaborateurs ont des connaissances de base en matière de premiers secours.

Entraînements :

  • Le personnel susceptible d’être impliqué dans des situations d'urgence pouvant survenir et décrites dans ce plan doit participer à des entraînements pratiques.
  • Les entraînements sont prévus par la direction de l'établissement et doivent être effectués au moins une fois par an.
  • Après chaque entraînement, les fiches de formation correspondantes doivent être complétées et un rapport détaillé avec des visuels de l'exercice est rédigé. Ces rapports comprennent des listes signées du personnel ayant participé à l'entraînement.
  1.     MESURES PRATIQUES PENDANT L’ETAT D’URGENCE :
    1. Suivi des mesures prises contre la pandémie et ligne directrice
  • Les mesures prises pour faire face à la pandémie sont constamment surveillées, les équipements sont toujours disponibles et prêts à l'emploi. L’établissement met en place un (1) entraînement par mois (1 cas impliquant un collaborateur et 1 cas impliquant un client) qui est mis en œuvre et enregistré par l'équipe de lutte contre la pandémie ; le personnel et les responsables participant à l'entraînement afin de vérifier que le personnel dans son ensemble est bien préparé, que les méthodes employées sont appropriés et que le personnel a une bonne maîtrise des procédures. Le bilan des entraînements est communiqué à la direction générale tout en précisant les points à améliorer.
  • Les voies d'accès des ambulances doivent être dégagées à tout moment,
  • Il convient de déterminer la zone de quarantaine de l’établissement,
  • Tous les collaborateurs connaissent les numéros de téléphone importants et sont informés sur les lignes directrices à suivre pendant la phase précoce d'une maladie.
  • Hotline du ministère de la santé : 184
  • Comment signaler un incendie à l'hôpital ou au service de police :

« J’appelle depuis le FINE HOTEL TURİZM İŞLETMECİLİK A.Ş. RIXOS PREMIUM BELEK HOTEL. Un patient corona a été détecté à l’adresse suivante : BELEK MAH. KONGRE CAD. No:18/A BELEK - SERIK/ANTALYA à ... heures. Le patient se plaint de ………….. (toux, fièvre), etc. »

  1. PRÉCAUTIONS À PRENDRE EN CAS DE COUVRE-FEU AU NIVEAU NATIONAL ET/OU RÉGIONAL / RESTRICTION EN TERMES DE MOBILITÉ INDIVIDUELLE :

          Le couvre-feu/la restriction de la mobilité individuelle est déclenché/e suite à une notification des organismes gouvernementaux adressée à l’établissement. Bien que le couvre-feu / la restriction de la mobilité individuelle implique une mesure visant à protéger la santé de la société et protège les personnes individuelles, les activités commerciales peuvent être exemptées de cette restriction pour répondre aux besoins fondamentaux minimums du pays / de la région. Les mesures à prendre en plus des mesures liées à l'exemption de restriction de l'exploitation de l’établissement sont définies ci-après. Outre ces mesures définies, des mesures supplémentaires communiquées par les organismes gouvernementaux doivent également être scrupuleusement appliquées.

  1. PRÉCAUTIONS À PRENDRE EN CAS DE MAINTIEN DES ACTIVITÉS SUR LE SITE DE L'ETABLISSEMENT :
  • La direction de l'établissement déterminera la/les personnes qui seront affectée/s au site de l'établissement, et les autorisations et approbations nécessaires doivent être obtenues auprès des autorités locales.
  • Personne n'est autorisé à pénétrer sur le site de l'établissement sans autorisation délivrée par les autorités locales. Le service de sécurité considère que ce point est de la plus haute importance. Le responsable de la sécurité veille en personne à ce que le processus soit respecté.
  • Le service des ressources humaines est chargé de coordonner l'accès et la sortie des personnes désignées à/de l'établissement, les transports, le ravitaillement et le respect des conditions d'hygiène minimums.
  • Les professionnels en matière de sécurité au travail, le médecin de l’établissement et notamment les responsables des services désignés apportent le soutien nécessaire au service des ressources humaines.
  • Des mesures de prévention sont prises pour détecter les cas potentiels en mesurant la température corporelle de chaque personne entrant dans l'établissement. Les prises de température sont effectuées par le personnel de sécurité (à l'entrée) sous la direction et le contrôle du médecin de l’établissement.
  • Les personnes présentant une température corporelle supérieure à 38° C sont immédiatement transférées à l’infirmerie de l'établissement, le responsable compétent est informé. La personne est isolée à l'infirmerie de l'établissement avant d’être transférée à l'établissement médical compétent.
  • Le personnel de l’infirmerie de l’établissement participe à la lutte contre la pandémie en mesurant la température corporelle du personnel pendant les heures de travail (sur une base d’échantillons).
  • En cas de résultats positifs des tests effectués sur le personnel travaillant sur le site de l'établissement et/ou sur les membres de leur famille, les directives et décisions des autorités gouvernementales (ministère de la santé, ministère du travail, etc.) relatives au fonctionnement du site de l'établissement doivent être respectées. Si l’établissement poursuit ses activités conformément aux précautions et mesures prises par les autorités gouvernementales, l'infirmerie de l'établissement prendra et évaluera quotidiennement la température du personnel.
  • Si les autorités gouvernementales décident de mettre fin aux activités sur le site de l'établissement en raison d’un incident sanitaire et que le site est déclaré zone de quarantaine, les mesures définies dans la rubrique « n° 18 » du présent plan sont déclenchées.
  • La poursuite des activités définies ci-dessus est assurée par tous les collaborateurs jusqu'à ce que le couvre-feu/la restriction individuelle de mobilité soit levée.
  • La mise en œuvre des mesures du PLAN D'ACTION ET D'INTERVENTION D'URGENCE EN MATIÈRE DE PROTECTION CONTRE LES PANDÉMIES avec la levée du couvre-feu/des restrictions est valable jusqu'à la deuxième décision.

 

  1. PRÉCAUTIONS À PRENDRE EN CAS D’ARRÊT DES ACTIVITÉS SUR LE           SITE DE L'ÉTABLISSEMENT :
  • Les activités de l’établissement sont arrêtées à la date et à l'heure indiquées par les autorités gouvernementales. D’ici là, les personnes sont amenées à quitter le site de l'établissement de manière contrôlée.
  • Les noms des collaborateurs affectés à la sécurité, aux services techniques, à la comptabilité, aux ressources humaines, au jardinage, au ménage, à la cuisine qui doivent rester sur place sont déterminés par les responsables des services concernés en coordination avec la direction générale ; les autorisations nécessaires sont obtenues auprès des autorités gouvernementales compétentes.
  • À partir de la date à laquelle intervient l’arrêt des activités, l'accès à l’établissement est strictement interdit, sauf pour le personnel en service.
  •  Le directeur de la sécurité est responsable de toute demande d'accès/de sortie inhabituelle/inattendue sur le site de l'établissement et doit obtenir l'approbation du directeur général et l'autorisation des forces de sécurité.
  • Tous les collaborateurs du service doivent quitter l'établissement à l'heure et à la date fixées par la direction de l'établissement en adoptant des mesures générales de sécurité et de prévention des risques professionnels sur leur lieu de travail.
  • Avant de quitter l'établissement, tous les collaborateurs sont tenus d'appliquer les mesures de sécurité générale et en matière de SST décrites ci-après, sous la responsabilité du chef du service compétent.
  1. SÉCURITÉ GÉNÉRALE ET PRÉCAUTIONS À PRENDRE
  • Les appareils électroniques qui ne sont pas utilisés dans les zones de travail doivent être éteints et débranchés.
  • Les portes et les fenêtres des zones de travail doivent être fermées.
  • Il convient de ne laisser aucun objet personnel, aucune nourriture et aucun déchet dans les bureaux/sur le lieu de travail, car une prolongation de la mesure ne peut pas être exclue.
  • Les matériaux susceptibles de déclencher un incendie ne doivent pas être conservés dans les bureaux / sur les lieux de travail.
  • Ce type de matériau doit être conservé sous clé dans des lieux de stockage appropriés, tels qu'un atelier technique, etc.
  • Il convient de prendre des mesures en tenant compte des « Instructions applicables en cas d’intempérie ou de conditions météorologiques inhabituelles » pour pouvoir gérer les conditions météorologiques changeantes.
  • Le chef de service et le service des ressources humaines doivent impérativement être informés de tout changement d'adresse et de coordonnées des collaborateurs pendant ce processus.
  • Il est interdit de sortir de l’établissement sauf pour des raisons impérieuses (achat de médicaments, de nourriture, de produits de nettoyage, etc.).
  • Il est recommandé aux collaborateurs de ne pas quitter la ville pour qu'ils soient joignables en cas d'urgence.
  1. RAPPORTS
  • Dès que la situation d'urgence est résolue et que la situation est revenue à la normale, le service qualité est tenu d’établir un rapport après avoir effectué une inspection détaillée des lieux.
  • Il convient d’étayer le rapport en joignant des photos et des commentaires de chaque niveau de l'organisation.
  • Ce rapport est fondamental pour effectuer les travaux de correction et de prévention et pour pouvoir percevoir des indemnités de l'assurance.
  1. MISE À JOUR DU PLAN D'ACTION D'URGENCE
  • En cas de changements sur le lieu de travail susceptibles d'affecter les situations d'urgence définies ou de provoquer de nouvelles urgences, le plan d'action d'urgence sera mis à jour dans sa totalité ou en partie, en fonction de l'ampleur de l'impact.

Indépendamment des circonstances énoncées au premier paragraphe, les plans d'action d'urgence sont mis à jour tous les deux, quatre ou six ans, en fonction de la dangerosité du lieu de travail (lieux de travail très dangereux, dangereux et moins dangereux selon la classification des risques).

Documents et dossiers connexes     

Enregistrement

Chambre d’isolement Post-Covid-19Formulaire d’engagement Client

Protocole du personnel relatif à la chambre d’isolement

Formulaire de contrôle du personnel affecté aux chambres d'isolement

Formulaire relatif à l’entraînement (format libre)

Personne responsable

Relations avec les clients

Ressources humaines

​​​​​​

Chef de service concerné


Responsable qualité

Durée d’archivage

2 ans

2 ans

 

2 ans

 

2 ans